Saxophone Coleman

Coleman Hawkins a étudié le piano et le violoncelle comme un gosse, mais est tombé en amour avec le saxophone quand il avait neuf ans. Il a commencé à jouer du saxophone C-Melody, mais elle est passée au ténor peu de temps après. Selon ses propres dires, il étudie le solfège et l'harmonie à Washburn College tout en fréquentant l'école secondaire Topeka à Topeka, au Kansas.
Après 1948, Hawkins a partagé son temps entre New York et en Europe, de faire des enregistrements indépendants nombreuses. Dans les années 1960, il s'est produit régulièrement au Village Vanguard en Manhattan.In les années 1960, Hawkins a commencé à boire beaucoup et à sa sortie de l'enregistrement a commencé à décliner. Cependant, il a réussi à enregistrer quelques albums remarquables avec des musiciens tels que Duke Ellington, entre autres. Son dernier enregistrement était en chanson 1967.The du faucon, une biographie écrite par l'historien 1990 de jazz britannique John Chilton, la carrière chroniques Hawkins comme l'un des musiciens de jazz influents du 20e siècle.
Avant Hawkins est arrivé sur la scène du jazz avec l'Orchestre de Fletcher Henderson dans les années 1920, le sax ténor était essentiellement un instrument d'ensemble - par opposition à un instrument d'improvisation - principalement de fournir un lien entre les clarinettes et les cuivres des fanfares militaires et dans des big bands. Hawkins avait des idées différentes, et par son jeu virtuose, il a mis l'avant de l'appareil et du centre dans le développement du jazz. Approche Hawkins de la musique plus tard servir de pont entre l'ère du swing big band de développements ultérieurs comme bebop.As Hawkins acquis la célébrité avec l'Orchestre de Fletcher Henderson, il a commencé à recevoir des invitations pour enregistrer avec d'autres musiciens. Voici une séance de 1929 avec Hawkins avec les ventilateurs Blue Mound City, qui était essentiellement un projet de Red McKenzie, dont la spécialité était de jouer un peigne recouvert de papier de soie. Peut-être pour aider à légitimer son jeu peigne assez remarquable, il a invité les musiciens de jazz de l'accompagner. Sur cet enregistrement, en plus de Hawkins, nous entendons Pee Wee Russell (clarinette), Gene Krupa (batterie), Eddie Condon (banjo) et Glenn Miller (trombone). Avant Hawkins, un solo de saxophone ténor était une nouveauté, sur cette chanson on l'entend prendre son instrument de music-hall et dans le future.Hawkins "1939 enregistrement de" Body and Soul "est l'un des moments les plus importants et les plus influents dans l'histoire du jazz . C'est aussi l'un des plus magnifiques. Avec "Body and Soul", le jazz a fait un pas vers le be-bop que Hawkins a élargi la langue de l'improvisation à partir de ses origines blues-base vers un lyrisme presque illimitées. De façon assez surprenante, "Body And Soul" est également devenu un hit, le maintien de sa popularité sur juke-box jusque dans les années 1950. Pas mal pour un instrumental qui que brièvement - et très impressionniste - états réels de la chanson melody.When bebop arrivés sur les lieux, la plupart des musiciens de l'ère du swing a rejeté en grande partie de la même manière que les musiciens be-bop plus tard rejeter rock n ' 'roll. Hawkins, cependant, était très intéressé par ce nouveau développement et souvent utilisé un mélange de pionniers bop dans ses ensembles. Par exemple, dans cet enregistrement de 1945 de Hawkins "Rifftide», nous entendons Sir Charles Thompson (piano) et Allan Reuss (guitare), qui ont tous deux avaient des racines dans des époques antérieures, tandis que les autres membres de la bande - Howard McGhee (trompette) , Oscar Pettiford (basse) et Denzil Meilleur (batterie) - étaient des pratiquants de début du be-bop. Hawkins pouvait se balancer avec le meilleur de l'ajout boppers.In d'avoir leur son superbe et technique, Hawkins avait une compréhension inégalée des structures d'harmonie et d'accord, comme vous pouvez clairement entendre sur «Body And Soul». Neuf ans plus tard, en 1948, il est allé plus loin en enregistrant l'une des premières improvisations de saxophone solo commis à la cire, qu'il appelait «Picasso». Tout comme Pablo Picasso réfractée à travers le monde physique cubisme, Hawkins remodelé l'idée de la mélodie et de l'avenir de la carrière du jazz saxophone.Coleman Hawkins s'étend sur quatre décennies. Pendant les 20 premières années, il a révolutionné le rôle du saxophone ténor dans le jazz. Au cours des 20 dernières années, il a continué à inspirer les autres musiciens et les fans délice dans le monde entier avec son bruit inimitable. Pour notre sélection finale dans ce jeu, nous présentons Hawkins dans un cadre décontracté, juste s'accrocher à une rainure avec certains de ses amis et de suivre la musique partout où elle les prend. Il est accompagné dans cette session 1959 par Charlie Shavers (trompette), Ray Bryant (piano), Tiny Grimes (guitare), George Duvivier (basse) et Osie Johnson (batterie).

History Of The Saxophone

History Of The Saxophone

Blue Saxophones: Blues For Yolande

Blue Saxophones: Blues For Yolande

Boutons De Manchette De Saxophone (Avec Boîte-Cadeau)

Boutons De Manchette De Saxophone (Avec Boîte-Cadeau)

Albert Ayler: Avant-garde, Free jazz, Tenor saxophone, Spiritual Unity (album), John Coltrane, Ornette Coleman, Louis Armstrong, Charlie Parker, Little Walter

Albert Ayler: Avant-garde, Free jazz, Tenor saxophone, Spiritual Unity (album), John Coltrane, Ornette Coleman,  Louis Armstrong, Charlie Parker, Little Walter

Gitane Jazz - Saxophone Vol 2

Gitane Jazz - Saxophone Vol 2

Blue Saxophones: La Rosita

Blue Saxophones: La Rosita

Meets The Saxophone Masters

Meets The Saxophone Masters

The Body And Soul Of The Saxophone

The Body And Soul Of The Saxophone

Blue Saxophones: Shine On Harvest Moon

Blue Saxophones: Shine On Harvest Moon

Tags: saxophone coleman hawkins saxophone coleman george coleman saxophone steve coleman saxophone tim coleman saxophone saxophone did coleman hawkins play coleman hawkins tenor saxophone ornette coleman saxophone saxophone coleman avis saxophone coleman alto